Le Cahier d’Alain Moueix

RENDEZ-VOUS AU MOIS DE DÉCEMBRE 2017
POUR LE PREMIER ÉLÉMENT DE COMPOSITION
DU CAHIER D’ALAIN MOUEIX.

 

Mise en bouche en attendant les développements.

 

« Loin d’être un simple reflet, la lumière de la lune provient de la transformation des rayons du soleil, décomposés puis recomposés par la surface cristalline de l’astre nocturne. Ce contact, comme tout autre sans doute, polarise stabilise et ordonne la lumière. Ainsi réfléchie, elle déploie une cohérence supérieure. Sa pleine sphère aligne et amplifie les tendances de la vie. La lumière entre dans une vibration stable et pénètre. Les fréquences rouges et vertes sont majoritaires et distillent leur effet de fête. Le sol lunaire est riche en fer et en magnésium. Or, le fer est l’ion métallique présent dans l’hémoglobine, le magnésium habite la chlorophylle qui parcourt la sève. Qui de l’homme ou de la plante est plus volontiers touché par son visage lacté, par ses vertus d’éclairement de la vérité ? Je connais la générosité de l’irradiance secrète qu’elle sécrète. Nul doute que son ardeur couvre tout le champ du vivant sans omettre ne serait-ce qu’une seule fleur. »

 

S’abonner